Ils en parlent !

 

Alijaj Qendrim, qui a suivi une formation pour devenir chauffeur de bus dans une entreprise de bus privée en Flandre, est entre-temps déjà devenu responsable adjoint d’entrepôt à Vilvorde.

 

« Je n’aurais jamais cru que cela irait si vite », dit-il.

Une autre « success story » est celle de Baris Serbet, 26 ans, qui connaissait le secteur des autobus depuis bien plus longtemps.

 

« Mon père est chauffeur De Lijn depuis quinze ans. Enfant, je possédais une carte Mobib gratuite et j’accompagnais donc souvent mon père lors de ses trajets le week-end ou pendant les vacances. Le salaire et la liberté de ce métier me tentaient, mais j’ai quand même d’abord effectué quelques autres jobs. J’ai finalement tenté ma chance dans une entreprise de bus privée pour une fonction administrative dans le transport en camion-citerne. Alors que je travaillais là, on m’a proposé de participer à une formation ». Tout est ensuite allé très vite pour Baris qui, après quelques mois comme chauffeur d’autobus, se voyait déjà offrir le poste de responsable d’entrepôt.